• La chapelle de Ronchamp (Haute Saône)

     

     

    « L’architecture est le jeu savant, correct et magnifique des formes sous la lumière » Le Corbusier

     

    En sillonnant la plaine Haute Saônoise entre Lure et Belfort, on peut apercevoir de bien des endroits en haut d’une colline, un bâtiment blanc qui luit au loin. C’est un autre fleuron de notre région, la Chapelle de Ronchamp qui irradie de sa blancheur immaculée dans un véritable écrin de verdure. La colline de Bourlémont, située à Ronchamp (Franche-Comté), au sud du Parc naturel régional des Ballons des Vosges, abrite depuis plus de 7 siècles une chapelle dédiée à la Vierge Marie. Haut lieu de pèlerinage de la région,  une pierre gravée atteste de son ancienneté par la date :

     

    1308. L’église de la colline de Bourlémont connue bien des péripéties au cours de son histoire. Lors de la Révolution, elle fut vendue comme bien national avant d’être rachetée par une quarantaine de familles soucieuses de faire perdurer la sainteté des lieux. Depuis ce jour, Notre Dame des Hauts appartient à une société privée. Il appartient aujourd’hui à l’Association pour l’Œuvre de Notre-Dame du Haut (AONDH, association loi 1901) qui en assure l’entretien et la gestion. Au cours du XXème siècle, elle fut détruite deux fois. La première à la suite d’un orage, la seconde en 1944 lors de combats.  En 1950 la population de Ronchamp et la commission des arts sacrés de Besançon décident de la reconstruire en y intégrant l’évolution architecturale moderne en faisant appel à des artistes comme Léger ou Manessier. Finalement C’est Le Corbusier 63 ans, qui est choisi, au grand dam des paroissiens qui le trouvaient trop avant-gardiste. La chapelle construite sur les ruines de l’ancien sanctuaire,  fut terminée en 1955 et consacrée le 25 juin 1955 par l’archevêque de Besançon ...

     

     

    Notre Dame du Haut, une chapelle de lumière

    Jamais encore Le Corbusier n’avait créé un projet culturel et encore moins religieux. C’est pour lui un véritable défi. Lorsqu’il a vu le site, il a été littéralement séduit par les lieux, pas la vue qui s’offrait aux regards, par le calme et la paix émergeant de l’endroit. Lui le maître du béton devait adapter son art au site et ça n’était pas une mince affaire. C’est là qu’il a surpris en adoptant un style tout en rondeur et en finesse et en jouant sur l’opposition des formes offrant une sensation de contradiction architecturale. L’extérieur paraît vaste et ample mais l’intérieur offre un espace propice au recueillement. La lumière joue un rôle prédominant dans l’ensemble. Le blanc éclatant, la luminosité ambiante, les jeux de lumière avec les différentes ouvertures et les vitraux donnent aux formes de la chapelle une vie intérieure et déclenche chez le visiteur des émotions diverses avec le sentiment d’apprivoiser la lumière.

    Au cours de son discours Le Corbusier déclare « En bâtissant cette chapelle, j’ai voulu créer un lieu de silence, de prière, de paix, de joie intérieure, le sentiment du sacré anima notre effort ». Il y a réussi.

     

    http://www.youtube.com/watch?v=SR_-51HAQ9I

     

     

    Evolution aujourd’hui.

     

    Cinquante après, un nouveau pari est lancé. Les sœurs Clarisses de Besançon souhaitent donner un nouveau souffle à leur communauté. Après bien des réflexions, elles émettent le souhait de s’installer dans ce haut lieu de la spiritualité qu’est Ronchamp. Un des objectifs est que leur présence dans cet endroit devenu touristique, préserve ce lieu de spiritualité et permet la survie de la communauté. La commission des arts sacrés s’adresse à un autre grand maître de l’architecture : Renzo Piano. Celui-ci réfléchit comment intégrer un monastère et une nouvelle porterie (bâtiment d’accueil pour les pélerins) au site sans le dénaturer. Mettre ses pas dans ceux de Le Corbusier est un immense défi. Les bâtiments se font discrets, quasi invisibles, enterrés dans la pente. Le travail commun de Renzo Piano et du paysagiste Michel Corajoud a fait des merveilles. Le site a gardé son âme. Il a fallu beaucoup d’audace pour mener à bien ce projet. Le pari risqué est tenu. Quelques 100 000 visiteurs viennent se ressourcer à la Chapelle de Ronchamp dont pour plus de la moitié, des étrangers. Espérons qu’ils y trouveront le chemin de la paix et du ressourcement dans ce site majestueux. 

     

    Le monastère et la Porterie

     

    http://vimeo.com/29734149  

     

    Renzo Piano et les sœurs Clarisse inaugurent le nouveau monastère

     

    Ce que j’aime dans ce site, c’est le calme, cette communion qu’on ressent avec la nature, cette paix qui nous habite et ce sentiment que le temps est suspendu. Pour ceux qui aiment l’architecture moderne, on peut dire que la chapelle ressemble à un paquebot au sommet de la colline.

     

    http://www.youtube.com/watch?v=HNErHwX_aIM

     

     

    http://www.youtube.com/watch?v=t1quWtfgl_Y

     

    « Camerata of St John's - The Tibetan National AnthemChronos.(Ron.Fricke.-1985) »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    renal
    Lundi 13 Janvier 2014 à 09:27
    De belles photos, un bel endroit. Merci pour cette visite.
      • Pestoune Profil de Pestoune
        Lundi 13 Janvier 2014 à 09:29
        Si tu passes en Haute Saône, Renal, c'est sans doute L'Endroit à visiter. Pour la beauté du site, pour le ressourcement ou pour la spiritualité, chacun y trouve son compte.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :