• L’orage a crevé mon ennui

    L’orage a crevé mon ennui

     

    Je suis assis sur un tas de nuages noirs

    Les mains collées à mes oreilles

    Et je contemple le bazar.

     

    Pauvres petites fourmis tout en bas

    Oui courez vous mettre à l’abri

    Le vent tord vos parapluies

    Et dans les grondements du ciel enroué

    Les ombres galopent après vous.

     

    C’est une toute petite catastrophe

    Que j’ai organisée

    Rien de terrible pas de morts aujourd’hui

    Une ou deux caves inondées une vieille dame

    Eclaboussée par un autobus

    Quelques poubelles renversées

    Rien de plus.

     

    La prochaine fois

    Je ne sais pas

    On verra.

     

                       Bernard Friot  - La vie sexuelles des libellules et autres poèmes pas chiants.

     

    L’orage a crevé mon ennui

    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Novembre à 07:49
    jean Claude Divet

    J'adore ce poème. Même l'orage prend soin des fourmis.. Mdr..

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :