• L'oeuf de cheval de Pierre Mathiot

    Le Pierre qui n'avait jamais vu de cosse, s'en alla une fois à la foire de l'Isle. En passant sur la place, il vit un homme qui en offrait une à vendre. 

    - "Qu'est-ce que c'est que cette grosse boule ? qu'il demanda au marchant. 

    - C'est un œuf de cheval, l'ami ! 

    - Combien vous le faites pour le vendre ? 

    - Cent sous et puis des épingles pour mon petit qui l'a apporté. 

    - Eh bien, il est vendu. 

    - Seulement, je veux bien vous dire, que fait le marchand, vous le couverez huit jours de suite, vous-même, sans vous laissez déranger par quoi que ce soit, sans dire un mot à personne et puis en retenant votre souffle le plus que vous pourrez, autrement, vous perdrez votre temps." 

     

    Pierre s'en revint tout joyeux à la maison. Le lendemain, tout au matin sans rien dire à sa femme, avec sa cosse dans un panier, deux miches de paix de sept livres et puis un tonnelet de bon vin, il partit aussitôt pour couver sa cosse 

    A L'Isle, on ne savait pas ce qu'il était devenu, on l'avait recherché dans tous les villages voisins sans le retrouver, sa femme parlait déjà de se remarier. 

    On ne pensait bientôt plus à lui quand des petits bergers qui se promenaient, le trouvèrent un jour, accroupi sur sa cosse, derrière un buisson. 

    Ils eurent beau le récrier, Pierre demeurait sans réponse comme le marchand liu avait recommandé. 

    Quand sa femme apprit par les bergers où il était et ce qu'il faisait, elle partit le retrouver. 

    Pierre, assis sur sa cosse, ne bougea pas plus qu'un tronc et ne répondit pas plus qu'une statue. 

     

    - "Il est ensorcelé, qu'elle se dit, je m'en vais trouver le curé pour le désensorceler."

     

    Le curé arriva le lendemain avec un gros bidon d'eau bénie, suivi d'une bande de gosses attirés par la curiosité. 

    Mais le curé eut beau lui parler en latin, en français, en patois, l'asperger d'eau bénite, Pierre ne prononça aucun mot et ne fit aucun mouvement. 

    A la fin pourtant, à force d'entendre les arguments de  sa femme et alors que le curé le menaçait du Bon Dieu, du diable, de l'enfer et du purgatoire, il se leva tout rouge de colère pour chasser ces mauvais sujets qui étaient venus le déranger dans sa couvaison. 

     

    Au même moment, voilà que la cossse dévale la côte à une vitesse de cent pas à la seconde, en sautant les haies et les buissons et en faisant détaler un lièvre qui se sauva comme s'il avait le feu au cul 

    Pierre prend le lièvre pour un poulain, se tire la barbe, tape du pied de colère, fait des grimaces affreuses au curé et à sa femme qui n'a que le temps de se sauver bien vite. 

     

    - Sacrés deux imbéciles, qu'il hurlait, dire que mon œuf était couvé et à cause de vous, mes cinq francs sont foutus et mon poulain évadé dieu sait où maintenant ! 

                                                                                            Pierre Mathiot 

     

    L'oeuf de cheval de Pierre Mathiot

     

     

     

    « Les aventures des banquisards : spéciale auto-école J’écrirai ton ombre – Zoé Décamp « L’Anatomeine » »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 19 Juin 2021 à 06:38

    Une "belle" histoire !!! il y aura toujours des mal intentionnés qui profiteront de la crédulité de certains en tout cas...

    Très bonne journée et gros bisous.

    2
    Samedi 19 Juin 2021 à 07:04

    Un conte très original.

    Bonne journée Brigitte.

    Christian

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Samedi 19 Juin 2021 à 15:52
    Renée

    Gros éclat de rire! Bisous doux weekend

    4
    Samedi 19 Juin 2021 à 19:16

    Il y avait ainsi dans les foires des bonimenteurs qui abusaient allègrement de la crédulité des gens naïfs prêts à tout expérimenter et surtout à les croire sur paroles. Mais le monde n'a pas changé,combien profitent de la détresse des gens, trop souvent des personnes âgées pour les arnaquer. 

    Belle soirée Brigitte

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :