• Je l’attendais de Jovette Mimeault

    Je l’attendais

      On m'avait pourtant prévenu qu'elle viendrait.

     Puis, un bon matin, il y a bien quelques années, j'ai senti son souffle

     Elle était là, dans mon dos,

     m'enlaçait tout doucement de ses grands bras

     tout en m'enveloppant dans son manteau moelleux.

     

     Seule, devant mon miroir,

     j'ai levé les yeux et je l'ai enfin aperçue.

     Ses petits yeux bleus, myopes,

     probablement charmeurs autrefois,

     étaient particulièrement cachés par d'étranges lunettes grises

     

     Autour d'eux cherchaient à se camoufler tant bien que mal

     l'arnaque de sa vie, ses rides.

     Une cicatrice à la lèvre supérieure lui rappelait sans nul doute

     l'exubérance de sa jeunesse

     

     Ses cheveux, blanchis par un quelconque processus biologique,

     qu'elle seule devait connaitre,

     dégarnissaient de plus en plus sa tête. Sur son front et dans son cou,

     les plis se multipliaient, signes évidents d'une grande sagesse.

     

      Enfin, la peau striée de ses mains meurtries, devenues tremblantes,

     ne parvenaient plus à dissimuler le labeur de sa vie

     Malgré tout, elle me fascinait.

     Son sourire moqueur et la naïveté de son regard enfantin l'embellissaient.

     Le temps ne semblait plus pressé

     

     Sa joie de vivre se lisait sur ses traits

     comme si elle goûtait à chaque instant qui passait

     Elle paraissait tellement heureuse...

     J'ai penché doucement la tête, baissé les yeux

     

     La vieillesse, timidement,

     s'excusa de son intrusion dans mon existence et,

     par peur de me perdre,

     me pressa tout contre elle

                                                                   Jovette Mimeault

     

    Je l’attendais de Jovette Mimeault

    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 25 Février à 23:51

    Vraiment mignon ... J'aime beaucoup 

    Bisous :D

      • Dimanche 26 Février à 06:55

        Pour paraphraser Gounelle, on est plus heureux avec l'âge qu'on ne l'était à 20 ans parce qu'on est libérer de tous les canons imposés : la beauté, la place dans la société, la reconnaissance etc.

        On atteint une forme de sérénité. Bonne journée Murielle.

    2
    Dimanche 26 Février à 09:13
    Séverine

    Bien amené, même si je me suis doutée de qui arrivait.

      • Dimanche 26 Février à 10:20

        Oui c'est vraiment bien fait.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Dimanche 26 Février à 09:30

    Très jolie. Merci pour ce beau poème. Bon dimanche.

      • Dimanche 26 Février à 10:20

        A toi aussi Renal. Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :