• Fleuve et L’homme-loup de Homero Aridjis

    Fleuve et L’homme-loup de Homero Aridjis 

     

     

    Je suis le fleuve mort,

    les hommes empoisonnèrent mes eaux

    et avec elles la vie qui était en moi.

     

    Brillant en surface,

    je me meus immobile

    vers la mer polluée.

     

    Mes poissons tuent,

    ma soif tue,

    mon corps pue.

     

    La ville est ma tombe,

    l’air rance, mon ciel,

    mon temps, un squelette qui descend.

     

    ********************

    Je suis l’homme-loup,

    je me dévore moi-même.

     

    Au matin je coupe le frêne

    où la lune s’était posée.

     

    A midi je brûle les pâturages

    où court le cerf.

     

    Au crépuscule je vais sur la grève

    dépecer les tortues.

     

    Je monte dans la montagne

    pour chasser l’aigle.

    Ce que Dieu fit en six jours,

    je le défais en un.

     

    Je suis l’homme-loup,

    je me dévore moi-même.

     

                                                       Homero Aridjis (Les poèmes solaires)

     

    Fleuve et L’homme-loup de Homero Aridjis

    « Lettre du père Noël J'achète, je jette : du grand gaspillage, au grand recyclage ? »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :