• FAHIM, Xavier Parmentier, Sophie Le Callennec – Un roi clandestin

    FAHIM, Xavier Parmentier, Sophie Le Callennec – Un roi clandestin

     

    L'histoire d'un petit garçon de 7 ans Fahim obligé de fuir son pays le Bengladesh avec son père laissant sa mère, sa soeur, son jeune frère. En effet jeune prodige d'échec qui remporte tous les concours alors qu'il sait à peine marcher, on le menace d'enlèvement.

    Arrivé en France c'est une vie dans la clandestinité qui l'attend. Par chance, il trouve un club d'échec celui de Créteil où on l’accueille et où il peut s'entraîner. Très vite on reconnait son jeune génie. Mais on leur refuse les papiers et le père et l'enfant se retrouve dans la clandestinité.

    C'est bouleversant car on y apprend le quotidien de tous ces migrants qu'on fustige : la peur, la faim, l'hébergement. J'y ai appris qu'un enfant n'est pas expulsable de France mais ses parents si avec des cas dramatiques de séparation familiale et avec des enfants qui finiront dans la rue jusqu'à leur présumée majorité où on les expulsera. Bravo la France terre d'asile.

    Pour en revenir à Fahim, toute une chaîne d'amis tentera de leur faire obtenir le sésame. Mais c'est au père de prouver que son fils est en danger dans son pays. Et ce n'est pas possible. Ils finissent à la rue. Fahim perturbé perdra pied, le bon élève à l'école se laissera couler, le champion se laisse déborder.

    Mais son entraineur qui est aussi celui qui a co-écrit le récit, s'acharne à le faire travailler encore et encore. Et à onze ans, il devient champion de France d'échec mais toujours sdf et sans papier.

    Ce livre est bouleversant, et j'ai versé des larmes sur bien des pages. Je garde une pensée pour tous ces hommes, femmes, enfants qui fuient la guerre, la misère, la violence pour se retrouver dans le dénuement le plus complet, haïs, bafoués, rejetés.

    Pour Fahim aussi l’expérience fut rude et il aura besoin de temps pour se reconstruire. Un livre à lire pour comprendre la vie des clandestins, des sans-papiers.

    Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 6 Septembre à 11:16
    jean Claude Divet

    Cette histoire comme tu dis est bouleversante. Je pense souvent à  ces personnes et je me dis j'ai un toit sur la tête pendant que d'autres sont dans la rue qu'il pleuvent, qu'il gèle, qu'il neige ou qu'il vente. La France soit disant "Terre d'asile" est complètement en dehors des réalités. Elle n'a que le nom de "Terre d'asile". C'est révoltant. Ils préfèrent vendre des armes pour alimenter les guerres encore et encore. Merci Brigitte pour le partage.

      • Mercredi 6 Septembre à 22:45

        Hélas tu as raison JC. Et c'est de notre devoir de dénoncer tout ça.

      • Jeudi 7 Septembre à 06:50
        jean Claude Divet

        J'en suis conscient. J'en suis arrivé à ne plus comprendre les gens. On devrait être une grosse majorité à le dénoncer mais malheureusement ce n'est pas le cas. Dans beaucoup de domaines il y a de la résignation. C'est triste de voir ça. Quand des gens comme nous ne seront plus de ce monde ce sera un vrai désastre.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :