• Dans la détresse sans borne de Jean-Pierre PARRA

     

    Victime de la vie

    Sous les lumières de Paris

    Témoin du malheur de la France

     

    Tu t’engloutis

    Ivre de la mort immense ouverte

    Dans la douleur

     

    Tu cries

    Routes de la vie fermées

    Du fond de ta raison étouffée

     

    Teint cendreux

    Sous la lumière funèbre silencieuse des projecteurs

     

    Teint cendreux

    Près de morceaux de cadavres entassés

    Près des fragments de chair collés au sol

     

    Tu écoutes

    Le hoquet des caillots de sang

    Les sourdes et longues plaintes

     

    Tu veux

    Entravé

    Renouveler les doux rêves du sommeil

     

    Mémoire revenue

    Tu râles

     

     

    Laissé

    Force enlevée

    Dans les mains du passé

     

    Tu reviens mal

    Dégoût venu

    Dans la douleur sans fin

     

    Tu ne regardes

    Yeux égarés

    Plus rien

     

     

    Visage rouge de larmes

    Dans la détresse sans bornes secourue

     

    Tu reviens

    Cœur épuisé entamé

    Peu à peu à la vie insultée

     

    Tu entends sans cesse

    Plus vite que la balle qui tue

    La sang qui coule

     

     

    Pensée silencieuse révélée

    Effroi révélé

    Loin des regards

     

    Tu t’interroges

    Abattu

    Sur le bien et le mal

     

    Tu as l’âme

    Près du sang refroidi qui coule à peine

    Sans père.

     

                             Jean-Pierre PARRA

                         Poème écrit après l’acte terroriste à Paris le 13 nov 2015

     

       Dans la détresse sans borne de  Jean-Pierre PARRA

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 21 Avril à 22:54

    Très triste, mais hélas vraie. Bonne nuit Pestoune.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :