• Comme une étoile dans mon ciel d'enfant.

    Comme une étoile dans mon ciel d'enfant.

     

    Il me souvient des lumières d'antan,

    Où Noël venait en scintillant,

    Comme une étoile dans mon ciel d'enfant,

    Il me souvient des présents élémentaires,

    Des petites voitures qui roulaient nos rêves,

     

    Le sourire de mes Parents qui marquaient la trêve,

    Celle de mes pressions aux noirceurs scolaires,

    Il me souvient de ne croire qu'en Dieu,

    Plus au père Noël,

    Ce vieux barbu voleur de l'argent de mes parents,

     

    Il me souvient des prières inventées au frais matin,

    Pour que la soirée dure une éternité,

    Un sempiternel refrain de joies partagées,

    Il me souvient d'aimer le monde et ses chagrins,

    Déjà cette blessure jamais cicatrisée,

     

    Il me souvient de la messe à minuit,

    Quand les lumières parlaient de Tendresse sur Terre,

    Il me souvient de toutes les méditations sans réponses,

    Il me souvient de mon désir d'entrer au séminaire,

    Pour chanter l'Amour toute ma Vie durant,

     

    Il me souvient de mes oncles et mes tantes,

    Désormais sous la terre pour se cacher,

    Et m'inventer de nouveaux mystères,

    Il me souvient ce soir-là que Jésus parlait,

    Dans mon cœur d'enfant où ruisselaient,

     

    Les éclats de sa naissance de nouveau bébé,

    Qui viendrait changer le monde et ses plaies,

    Et je sentais déjà qu'Il avait besoin de nos bras,

    Il me souvient de ce silence intérieur,

    Qui faisait naître des mots issus du cœur,

     

    Il me souvient du Paradis dans l'aujourd'hui,

    Celui que je vis maintenant au milieu des blessés,

    Il me souvient de cette Espérance jamais abandonnée,

    Tous les souvenirs construisent le présent,

    Et vos souvenirs reflètent ce que vous êtes maintenant,

     

    Vous souvenez-vous de ces journées,

    Où l'avenir nous imaginait,

    Noël ce n'était pas hier c'est le présent,

    Qui renaît chaque instant,

    Pour nous faire vivre l'aridité du vent,

     

    Ce souffle qui invente notre vie,

    Simplement en le suivant et en l'aimant,

    T'en souviens-tu maintenant de cet enfant,

    Qui pensait devenir grand,

    Et qui n'est qu'une étoile dans le firmament,

     

    Parmi tant d'autres pour créer une société Humaine,

    Vraiment...

    T'en souviens-tu de tes rêves d'enfant,

    Et les vis-tu dans le regard du Temps ?

     

                                               Bruno LEROY.

    http://brunoleroyeducateur-ecrivain.hautetfort.com

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Décembre 2016 à 22:08
    Séverine

    Se souvenir de ses rêves d'enfant ? Le mien était de devenir vétérinaire !

      • Jeudi 22 Décembre 2016 à 06:25

        Et moi je voulais sauver le monde :D J'ai déjà bien du mal à me sauver moi-même ;)

    2
    Jeudi 22 Décembre 2016 à 08:52

    Un beau poème. Merci Pestoune

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :