• Imax tropical

     

    Un petit voyage au cœur de la forêt tropicale humide d’Australie, du Costa Rica, de la Guyane française et de la Malaisie. C’est un voyage de 400 millions d'années qui nous montre la diversité et la beauté de la vie dans les forêts. Un écosystème composé d’oiseaux et de primates vivant sur le toit forestier et d’insectes au sol de la forêt, la forêt tropicale est unique et précieux. Mais hélas les arbres qui y poussent excitent la convoitise des marchands de bois. A l’allure où ils abattent les arbres, dans 50 ans, il n’y aura plus de forêts tropicales. Elles représentent 7% de la surface de la terre et 90% des animaux y vivent.

    Ce film nous montre à quel point ces forêts sont précieuses et irremplaçables.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=5doqDAqoGu4

     

     

    https://www.youtube.com/watch?v=cZK7vvSB9ZU

     

     

    https://www.youtube.com/watch?v=0f1AhAvTJrA

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Il suffit de contempler les grasses prairies comtoises au printemps pour comprendre que la beauté environnante ne peut qu’être suscitée par une main de fée.

    Le vert tendre de l’herbe, les fleurettes qui se la disputent, et avec ça, cette lumière qui joue à travers la frondaison. Rien de ce que l’on aperçoit n’est venu ici de soi-même ou par miracle. Il a bien fallu à un moment ou à un autre l’intervention magique et le doigté de la Dame Verte ! Sans elle, le paysage n’aurait pas ce charme, ni les vallées leur fraîche et ombreuse sinuosité.

    Mais pour connaître un destin surnaturel, la Dame Verte n’en est pas moins femme et souvent amoureuse. Elle sait rêver des journées entières, d’un vibrant rêve éveillé. Elle ne peut détacher ses pensées du jeune homme élégant qu’elle a entrevu au détour d’une clairière. Elle ne cesse de harceler ses consœurs de mille questions inutiles. L’avez-vous vu, vous aussi ? Le connaissiez-vous ? Est-il prince ou guerrier ? Est-il poète, peut-être ? Ah ! oui, poète ! Il m’écrira des odes. Je serai la plus chantée des fées. Ah ! qu’il est doux de chanter, chantons l Soyons, mes sœurs la musique de ces bois :

    La Dame Verte sourit à tout ce qui l’entoure, que ce soit un beau visage aperçu, la corolle d’une orchidée naissant ou le murmure d’une source sous la mousse. Et les arbres et les  plantes rendent son sourire à celle qui les observe avec autant d’affection. Elle qui sait faire scintiller la neige, parler les bosquets, éclore les marguerites en foules éclatantes dans les prairies. Non, vraiment, sans Dame Verte, La nature n’aurait pas ce charme qui nous rend meilleurs et nous porte à l’admiration.

     

    Pierre-Jean BRASSAC (extrait de "Les histoires Franc-comtoises de mon grand-père")

     

    La Bonne Dame Verte

    Pin It

    2 commentaires
  •  

    Des histoires de la Franche-Comté profondes racontées par les grands-pères, les anciens que l’auteur a recueillies. Comme il est écrit en 4ème de couverture : Ce sont des histoires, à faire sourire, à faire peur, à faire rêver…

    Pour qui aime les contes, un ouvrage plaisant s’adressant aux petits comme aux grands.

    Pin It

    2 commentaires
  • Ugo Riva

     

    L’artiste italien Ugo Riva explore aussi bien la peinture, le dessin que la sculpture.

     

    Ugo Riva

     

    Mais très vite il s’épanouit complètement dans l’art de la sculpture. Et très vite sa matière de prédilection devient le bronze.

     

    Ugo Riva

     

    Il travaille la patine de ces bronzes, cherchant à obtenir un effet chromatique unique rappelant à la fois la terre cuite et le bois.

     

    Ugo Riva

     

    Il y a dans ces créations une sensualité, une finesse, une fragilité de l’homme.

     

    Ugo Riva

    Le site de l’artiste : http://ugoriva.it/

     

    Ugo Riva

     

    Pour en voir plus :

     

    https://www.youtube.com/watch?v=FfcnZaAasmY

     

     

     

    Ugo Riva

    Pin It

    1 commentaire
  • Aude LE CORFF  Les arbres voyagent la nuit

     

    Une petite fille Manon se retrouve seule tous les soirs, triste au pied d’un bouleau où elle lit, parle aux chats et aux fourmis. Un voisin, vieux professeur de retraite perclus de douleurs, sent confusément que cette enfant aurait besoin d’une écoute, d’une présence. Prenant son courage à deux mains, il décide de la rejoindre avec un allié : Le petit prince d’Antoine de St Exupéry. C’est à la lecture quotidienne qu’Anatole découvre l’histoire de Manon : une mère partie brutalement abandonnant les siens, un père qui ne surmonte pas ce départ et se laisse aller sans s’occuper de sa fille. Il y a bien une tante mais Manon est persuadée que celle-ci est complice avec sa maman.

    Et un jour Anaïs la maman reprend contact avec les siens. Dans une lettre elle apprend à sa fille qu’elle est au Maroc, qu’elle a commencé à écrire un roman, qu’elle commence à se sentir mieux.

    Alors le papa sur un coup de tête décide de partir à la recherche de son épouse pour la ramener. Il embarque à bord de sa voiture avec sa fille, Anatole et Sophie la tante, en direction d’Essaouira.

    Au cours de ce voyage chacun apprendra à connaitre l’autre mais apprendra aussi à apprivoiser sa propre histoire.

    Un roman formidable plein de tendresse. On part à la découverte de la psychologie des personnages et on les porte dans nos cœurs. Ils sont tous tellement attachants avec leurs failles et leurs forces. Avec un coup de cœur particulier pour Manon et Anatole dont l’amour rappelle celui qu’avaient l’un pour l’autre le Petit prince et son aviateur d’ami.

    Mon coup de cœur de l’été, un vrai bonheur.

    Pin It

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires