•  

    Une animation qui va en toucher plus d’un. Car lorsqu’il s’agit d’amour, ils sont nombreux ceux qui se sentent concernés.

    Lorsque l’on tombe amoureux, on offre son cœur à l’autre. Mais bon nombre de relation ne se passe pas dans la réciproque.  La peur de la solitude, une affection un peu poussée, un besoin de présence… autant de raison d’accepter le cœur de son partenaire sans lui offrir le nôtre. Mais dans ce genre de relation, le quotidien devient vite insupportable au point d’arriver à la rupture, laissant l’autre pantelant, démantibulé. Alors comment aimer à nouveau, comment refaire confiance, comment reprendre le risque de souffrir ou pas. Et si quelque part, il y avait quelqu’un capable de partager son cœur sincèrement ?

    Cette animation au dessin minimaliste a été réalisée par le Chilien Julio Pot et produite par Cecilia Baeriswyl. Primée dans une centaine de festivals internationaux, cette animation a remporté une dizaine de prix.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=eOFeSM1E2F0


    4 commentaires
  •  

    Un vieux chef de tribu en était arrivé au moment où il devait céder sa place. Il lui fallait donc trouver un jeune homme plein de sagesse pour reprendre le flambeau. Comment le chef de tribu s’y prit-il pour tester la sagesse des prétendants à sa succession ?

    De fait, il avait déjà repéré un jeune homme pour lequel il avait beaucoup d’estime. Il lui dit : « Prépare-moi deux plats. Si j’ai plaisir à manger ces plats, s’ils correspondent à mes goûts, c’est à toi que je passerai le flambeau. Pour le premier plat, recherche  les meilleurs ingrédients qui puissent exister au monde et prépare-les pour moi. « 

    Le jeune homme prépara le premier plat et le lui servit. Le chef de tribu souleva le couvercle et regarda : le jeune homme avait cuisiné une langue. Le chef de tribu lui demanda : « Pourquoi avoir choisi de cuisiner la langue d’un animal ? «  Le jeune homme lui répondit : « Parce que en ce bas monde les paroles les plus belles sont celles qui sont prononcées, il n’existe rien de plus beau que la langue. » Le chef de tribu acquiesça et mangea le plat.

    Puis il dit au jeune homme : « Pour le second plat, recherche les pires ingrédients, qui puissent exister au monde et prépare-les pour moi. » Le jeune homme s’exécuta de nouveau. Le chef de tribu souleva le couvercle et regarda : le jeune homme avait de nouveau cuisiné une langue.

    Le chef de tribu lui demanda : « Pourquoi avoir encore une fois choisi de cuisiner une langue ? »  Le jeune homme lui répondit : «  Parce que en ce bas monde les pires malheurs sont provoqués par des paroles malencontreuses, il n’existe rien de plus laid que la langue. » Le chef de tribu lui dit : « Je vois que tu as très bien compris comment fonctionne le monde. C’est à toi que je transmettrai le flambeau. »

     

    Yu Dan « le bonheur selon Tchouang-tseu »

     

    Légende populaire d’Afrique : la transmission du flambeau

    Pin It

    2 commentaires
  • Une jolie animation musicale qui raconte l'histoire d'un petit robot rouge ayant une tâche à effectuer. Il s'y astreint avec bonhommie jusqu'à ce qu'un autre petit robot, bleu, le rejoint et effectue la même tâche mais de façon plus performante. A partir de là, petit robot rouge n'a qu'un désir, faire mieux, plus vite que l'autre. Mais son désir ne trouve plus de fin et n'amène plus de satisfaction. Il est en quête perpétuel d'un désir à jamais inassouvi. Le but de sa mission ne compte plus. Il ne travaille plus de concert avec les autres, la tâche commune  est devenue secondaire. Seul compte son désir insatisfait...

    Une histoire qui devrait nous faire réfléchir. Ne sommes-nous pas en train de devenir le petit robot rouge ?

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Cette vidéo récapitule la pensée de Jacques Attali exprimée dans son livre du même nom où il nous explique sa prévision des cinquante années à venir. Je ne suis pas une spécialiste mais certaines de ces analyses me semblent logiques. Toutefois ne prenons pas ceci pour argent comptant. Il ne s’agit qu’une hypothèse, une des pires sans doute. Nul ne peut affirmer ce que sera demain. Néanmoins cette hypothèse n’est pas à négliger et il est bon de tirer la sonnette d’alarme. Avons-nous le pouvoir, nous petites gens, de changer quelque chose ? Oui, si nous nous en donnons les moyens. Oui si nous refusons de subir ce que l’on veut nous imposer.

     

    Cet avenir pourrait donc se dérouler en 5 phases :

    1 Le déclin de l’Empire américain, qui ne sera plus une puissance dominante. Nous y sommes déjà. La crise mondiale affaiblira les Etats Unis qui renonceront par eux-mêmes  à être une puissance mondiale n’en n’ayant plus les moyens. Qui aura les moyens de les remplacer ? Aucune superpuissance unique ne pourra émerger. L’Europe jouera  un rôle mineur.   Aucune nation ne sera en situation d’être une super-puissance unique.

    2  Onze nations à travers le monde  plus puissantes mais rivales tenteront de maintenir un semblant d'ordre mondial en cherchant à assouvir leur propre intérêt. Japon, Chine, Inde, Russie, Indonésie,  Corée, Canada, Brésil, Mexique, Australie, Afrique du sud pourraient être dans 20 à 25 ans des démocraties de marché qui se partageront avec les Etats-Unis et l’Europe, la gouvernance planétaire.

    3  L’hypersurveillance s’installe qui fait croire que tout est sous contrôle mais qui en réalité tout en enlevant la moindre liberté aux gens, n’est que la preuve que rien n’est sous contrôle.  Le marché prend le pouvoir contre les états et remplacera toutes les fonctions de la démocratie,   et dominera tout. Les entreprises, multinationales, compagnies d’assurance seront les grandes gagnantes et ce sont elles qui dirigeront le monde. Le monde deviendra de plus en plus précaire. La croissance aggravera la misère. L’injustice des lois du marché précarisera de plus en plus d’individus. Les riches continueront à s’enrichir et les pauvres vivront une situation de plus en plus précaire.

    4 L’injustice créée amènera des tensions extrêmes. De nouvelles idéologies, laïques ou religieuses, rejetteront la démocratie, la mondialisation et toutes les libertés. Se rajouteront une crise de l’eau, une crise alimentaire.  Une guerre totale fera basculer le monde dans le chaos.

    5  La dernière phase aboutirait à une hyperdémocratie. Avec des systèmes de valeur différents plus ambitieux, plus altruiste : une prise de conscience que l’intérêt de chacun est le bonheur et le bien-être de l’autre. Schématiquement si l’autre va bien, il ne nous cassera pas les pieds et ça ira pour nous. La gouvernance mondiale serait totalement différente.

     

    L’exercice auquel se livre Attali, est faite d’extrapolations, d’analyses diverses, de raccourcis, mais il s’avère plutôt brillant.  Ceci dit la dernière phase, l’hyperdémocratie, me fait l’effet d’être le happy-end d’une drôle d’histoire.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=MrVIi3X86cc

     


    votre commentaire

  • votre commentaire