• O Fortuna de Carmina Burana, composée par Carl Orff.

     

    http://www.youtube.com/watch?v=LGmJdin76Es

     


    votre commentaire
  • Un extrait du film « Le silence des abeilles » de Doug Shultz (2007) diffusé sur "National Geographic" .

    Dans une région de Chine  les abeilles ont disparu en raison de l'usage intensif de pesticides. , des centaines d'ouvriers agricoles fécondent eux-mêmes les fleurs des poiriers... Un travail de fou ! Et si demain c'était notre tour ? Regardez autour de vous au printemps et constatez le nombre décroissant d'abeilles d'année en année. La facilité serait de laisser une fois encore à Monsanto et à Bayer les pleins pouvoirs pour nous imposer leurs découvertes dans leur labo d'apprentis sorciers. Car je n'ai aucun doute sur le fait que déjà ils détiennent de nouvelles espèces auto pollinisatrices qu'ils nous imposeront bientôt. Une nouvelle variété d'OGM... A croire que la disparition des insectes pollinisateurs grâce à leurs produits, est une volonté pour nous imposer de nouveaux produits qui continueront à les enrichir et à appauvrir la diversité de la planète. Il y a la Terre selon Monsanto et il y a la Terre de nos parents avec de la biodiversité où chaque élément a son importance pour arriver à un tout harmonieux. Nous sommes entrain de rompre cet équilibre à une vitesse faramineuse.  Est-il encore temps d'inverser la tendance ? J'aime à le croire. Nous pouvons chacun oeuvrer en ce sens. Refusons la chimie et tournons-nous vers les méthodes anciennes et naturelles ayant fait leurs preuves. C'est peut être plus long, certes mais au moins ça respecte notre environnement et ça nous sauvera peut être la vie et surtout celle de nos enfants.

    http://www.dailymotion.com/video/x4rmcv_le-silence-des-abeilles_news?start=1

     

     

     
     
    le film entier

     


    votre commentaire
  • Thomas Clement (Tommy) Douglas, (né le 20 octobre 1904 à Falkirk (Écosse) et décédé le 24 février 1986 au Canada), est un ancien premier ministre de la Saskatchewan (1944-1961). Il a dirigé le premier gouvernement socialiste en Amérique du Nord, et il était le premier chef fédéral du Nouveau Parti démocratique.

    Nous pouvons transposer aisément ce discours à notre situation actuelle. Quelque soit le "chat" qui nous gouverne, quelque soit sa couleur politique, rien ne change pour le peuple. Au contraire il est encore et toujours sacrifié au nom du Dieu Finance. Le système actuel peut-il vraiment nous rendre la vie meilleure, nous apporter justice et égalité ? Ma réponse est sans équivoque : non ! Je n'y crois plus. Tous ces gens qui nous gouvernent, n'ont aucune idée de la façon dont vit la population. Ils sont nés pour la plupart avec une cuillère en argent dans la bouche. Que savent-ils des fins de mois difficiles, que savent-ils de la difficulté et de la pénébilité du travail, que savent-ils des difficultés pour se soigner aujourd'hui ? Ils vivent dans leur bulle au pays de Théorie et ne connaissent rien à la pratique. Lequel d'entre eux aura un jour le courage de passer quelques semaines en immersion parmi nous ? Une excellente façon de comprendre que le sacrifice demandé est de plus en plus lourd et souvent trop lourd pour certains. Le désespoir grandit partout dans notre pays comme dans d'autres qui ont encore plus de difficultés.

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Fu2k_IbQ1zw

     

     

    « C'est l'histoire d'un lieu nommé "Le pays des Souris". Le pays des Souris était un lieu où vivaient et jouaient tous les petits rats, où ils naissaient et mouraient. Ils vivaient de la même manière que vous et moi.

    Ils avaient même un parlement et tous les 4 ans ils avaient une élection. Ils se rendaient aux urnes et votaient. Certains se faisaient même conduire en charriot, un avantage qu'ils n'obtenaient que tous les 4 ans, pour être exact. Comme vous et moi.

    Et à chaque élection, tous les petits rats prirent l'habitude d'aller aux urnes et d'élire un gouvernement. Un gouvernement constitué d'énormes et gros chats noirs.

    Maintenant, si vous pensez que c'est étrange que les souris élisent un gouvernement de chats, observez l'histoire du Canada durant les 90 dernières années et vous verrez qu'eux ne sont pas plus stupides que nous.

    Je n'ai rien contre les chats noirs. Ils étaient de bons compagnons. Ils conduisaient leur gouvernement avec dignité. Ils promulguaient de bonnes lois. C'est à dire… des lois qui étaient bonnes pour les chats. Mais ces lois qui étaient bonnes pour les chats, n'étaient pas bonnes pour les souris.

    Une de ces lois disaient que l'entrée de la souricière devait être suffisamment grande pour qu'un chat puisse mettre sa main à l'intérieur. Une autre loi disait que les souris ne pouvaient se mouvoir qu'à certaines vitesses afin que les chats trouvent à manger sans trop d'effort physique.

    Toutes ces lois étaient bonnes pour les chats, mais elles étaient dures pour les souris. Et lorsque les souris les trouvèrent de plus en plus difficiles, quand les souris ne purent plus les supporter, elles décidèrent qu'il y avait quelque chose à faire. Alors elles se rendirent en masse aux urnes. Elles votèrent contre les chats noirs.

    Et élurent des chats blancs.

    Les chats blancs firent une campagne géniale. Ils dirent : "Le pays des Souris nécessite plus d'avenir". Ils dirent : "Le problème avec le pays des Souris ce sont les entrées rondes de la souricière. Si vous nous élisez, nous créerons des entrées carrées." Et c'est ce qu'ils firent.

    Et les entrées carrées furent deux fois plus grandes que les rondes. Et ainsi les chats purent y mettre les deux pattes.

    Et la vie devint plus dure que jamais. Et quand elles ne purent supporter plus, ils votèrent contre les chats blancs et élurent les chats noirs de nouveau. Pour plus tard revenir aux chats blancs… et de nouveau les noirs. Elles essayèrent même avec des chats moitié blancs, moitié noirs et appelèrent ça : coalition.

    Elles essayèrent même un gouvernement fait de chats tachetés. C'étaient des chats qui essayaient de parler comme des souris, mais qui mangeaient comme des chats.

    Vous voyez mes amis, le problème n'était pas la couleur des chats. Le problème est qu'ils étaient des CHATS. Et comme ils étaient des chats, naturellement, ils avaient des intérêts de chats et non de souris.

    Puis arriva de très loin une petite souris qui avait une idée.

    Mes amis, soyez attentifs à un humble compagnon qui a une idée. Elle dit aux autres souris ; "Regardez compagnons, pourquoi continuons-nous à élire un gouvernement constitué de chats ? Pourquoi n'élisons-nous pas un gouvernement constitué de souris ?" "Oohhh !" dirent-ils. "C'est un communiste." Alors ils le mirent en prison.

    Mais j'aimerais vous rappeler que vous pouvez enfermer une souris ou un homme, mais vous ne pouvez enfermer une idée. »

    Tommy Douglas


    votre commentaire
  • C'était un message destiné à Israël mais il est autant destiné à chacun de nous alors que bien des gens ont faim, ont soif, ont froid et sont sans logis en France. Il interpelle les décideurs dans leur conscience : « Les premiers violents, les provocateurs de toute violence, c’est vous. Et quand le soir, dans vos belles maisons, vous allez embrasser vos petits enfants avec votre bonne conscience. Au regard de Dieu, vous avez probablement plus de sang sur vos mains d’inconscients, que n’en n’aura jamais le désespéré qui a pris des armes pour essayer de sortir de son désespoir… ». 

     

    http://www.youtube.com/watch?v=swZePLi2nuM

     


    votre commentaire
  • artiste

     

    EmmA et Norbert, ce fut d’abord une rencontre en terrain neutre, dans une école. Des gens pétillants, sympathiques et chaleureux. Ensuite ça a été un 1er émerveillement… créateurs d’automates, j’ai eu le bonheur de voir leurs personnages. Automate ? Quel nom réducteur pour nommer ces merveilles pleines de vie, de beauté, de finesse où le moindre détail compte, où la vie semble triompher… tellement plus humaines que bien des hommes. Ce fut un coup de foudre, un coup d’amour pour moi.

     

     

    automate : la reine de la nuit

     

     

    Et je découvre les tableaux au hasard d’une exposition. Enfin les sculptures d’EmmA. Un nouveau coup de foudre pour moi. Si je me souviens bien, la première œuvre qui m’ait touchée, s’appelait Carpe Diem. Toute bleue, elle brillait dans cette petite salle d’exposition de la Maison du Cardinal Jouffroy à Luxeuil les Bains. Et j’ai eu le bonheur de pouvoir voir ses œuvres dans son chez elle à l’occasion d’une porte ouverte dans le cadre communal, un peu gênée d’entrer dans son intimité mais quel bonheur. Je n’y connais rien en technique de l’art, je ne sais pas analyser une œuvre, ni mettre des mots sur ce que je ressens,  je ne connais que l’appréciation de mon cœur et mes émotions. Et je dois dire que les œuvres d’Emma m’ont donné beaucoup. Je laisse les sentiments m’imprégner, vivre en moi et me combler. Exposer ainsi chez soi, doit être une sacré mise à nue de l’artiste.

    J’ai le sentiment qu’il faut une grande humilité et à la fois une bonne dose d’audace pour approcher l’intime d’un sujet, d’une idée avant de la mettre en forme. Pour moi une sculpture raconte une histoire, et nous en sommes spectateurs au travers de notre regard, parfois du toucher en nous mettant à « l’écoute » de l’œuvre et de nous en imprégner. L’œuvre se raconte et notre imagination se met en branle pour entrer dans son univers,  son intimité… dans l’intimité de l’œuvre et de son créateur qui se dévoile dans chacune de ses créations. Créer c’est une grossesse : de la maturation à l’accouchement dans les affres de la douleur de l’enfantement.

     

     

     

    Et les mains… Les mains sculptées d’EmmA… elles sont tellement parlantes, vivantes, souffrantes parfois dans leur crispation. Les mains parlent, elles racontent la vie de leur porteur, celles d’Emma sont particulièrement expressives.  Je pense à « l’arbre de vie », mais aussi à « l’intelligence de la main ».  

     

    Vous pourrez vous-même admirer toutes ses sculptures dans le lien suivant :

    http://www.emmasculpteur.com/EmmA/emma_sculpteur_contemporain.html

     

    A la fin de la page d’accueil, vous avez le lien de son livre qu’elle met gratuitement à la disposition de tous pour expliquer qui elle est, sa démarche. J’y ai même découvert les vertus créatrice du babybelwink.

     

    Dans une partie du livre, EmmA explique la nécessité pour elle d’écrire autant que de sculpter, de mettre en verbe avant de laisser parler ses mains sur la matière brute.  Dans sa façon de le dire, j’ai pensé au prologue de l'évangile selon Jean:

    Au commencement était le Verbe et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu.

        Il était au commencement en Dieu.

        Tout par lui a été fait, et sans lui n’a été fait rien de ce qui existe.

        En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes,

        Et la lumière luit dans les ténèbres…

     

    Si dans cette histoire nous remplaçons Dieu par l’artiste.

     

    Au commencement était le verbe, et le verbe était en l’artiste et le verbe était l’artiste.

    Il était au commencement en l’artiste.

    Tout par lui a été fait, et sans lui n’a été fait rien de ce qui existe.

    En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes,

    Et la lumière luit dans les ténèbres…

     

    Une belle œuvre illumine nos ténèbres, nous apporte de la joie, du bonheur, du plaisir. N’est-ce pas le sens de la lumière ?

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires